Grande guignolée: aider les plus démunis

Grande guignolée: aider les plus démunis

L’organisme Aux sources du bassin de Chambly offrira plus de 300 paniers de Noël aux plus démunis.

Crédit photo : Yessica Chavez

Chaque année, les bénévoles de l’organisme Aux sources du bassin de Chambly prennent d’assaut les rues de Carignan et de Chambly pour récolter de l’argent, des denrées non périssables ou toute autre forme de dons destinés aux personnes dans le besoin.

Cette année, la grande guignolée aura lieu le 25 novembre, de 9 h à midi.

Ce sont quelque 400 bénévoles qui déambuleront dans les rues pour amasser les dons qui permettront de faire des paniers de Nöel pour les personnes démunies.

Ces paniers, substantiellement plus généreux, sont aussi l’occasion de donner un coup de pouce supplémentaire à la population vivant des situations difficiles dans la période du temps des Fêtes, où paradoxalement, moins de soutien est offert.

Les citoyens qui souhaitent participer à la guignolée, mais qui ne seront pas présents à leur domicile cette journée-là, peuvent laisser leurs dons dans un sac clairement identifié devant leur porte.

Besoins

Voici une liste des produits à privilégier :

  • Produits d’hygiène personnelle (shampoing, déodorant, couches, dentifrice, etc.)
  • Pâtes alimentaires
  • Beurre d’arachide
  • Céréales
  • Thon, saumon et poulet en conserve
  • Légumes et fruits en conserve
  • Jus de fruits
  • Aliments pour les boîtes à lunch des enfants
  • Café
  • Produits de nettoyage (savon à vaisselle, détergent, etc.)

Voici une liste des produits à éviter :

  • Produits maison
  • Contenants ouverts ou périmés
  • Produits de luxe
  • Viande fraîche

Saint-Mathias

À Saint-Mathias-sur-Richelieu, la guignolée se déroulera le 2 décembre de 9 h 30 à 13 h.

Tout comme à Chambly et à Carignan, le comité de récolte invite les gens qui seront absents de leur domicile à laisser leurs dons dans un sac identifié à cet effet devant la porte.

Historique

La guignolée est une tradition qui a commencé dans les campagnes québécoises où les diverses familles d’un village ou d’un rang se cotisaient afin d’aider les familles moins nanties.

Les villageois passaient alors à leur porte en chantant des chansons pour leur offrir des denrées non périssables. À l’origine elle se déroulait la veille du jour de l’An.

La première guignolée officielle aurait été organisée par la Société Saint-Vincent de Paul en 1861 ou 1862.