Des élèves de l’école de Salaberry présentent leur marché de Noël

Des élèves de l’école de Salaberry présentent leur marché de Noël

Les élèves qui ont participé au marché de Noël de l’école de Salaberry en compagnie des trois organisatrices, Marie-Josée Vivier, Marie-Eve Boulé et Caroline Auger.

Crédit photo : Xavier Demers

Des élèves de l’école de Salaberry ont présenté avec énormément de fierté leur marché de Noël, le 14 décembre, au profit de la fondation J’ai faim à tous les jours.

Organisé par Marie-Josée Vivier, Caroline Auger, Marie-Eve Boulé et Kathleen Desrosiers, avec la collaboration de Chantal Millier, le marché de Noël a permis aux visiteurs de se procurer une panoplie de produits faits par les élèves.

Du lot, des ornements de Noël, des sous-verres, du chocolat chaud, des bracelets, des signets et des cartes de Noël étaient offerts.

« Tout a été fabriqué par des enfants, a expliqué Marie-Josée Vivier. Les enfants étaient très fiers et excités de présenter le marché. »

« Les enfants étaient très fiers et excités de présenter le marché. »
– Marie-Joseé Vivier

Les yeux des enfants présents pour le marché brillaient de mille feux.

« Je salue le nombre d’heures que les enfants et les employés de l’école ont mis, a quant à elle déclaré la directrice de l’école, Nathalie Quintal. Ils ont tous travaillé avec amour et entrain. On le voit dans leurs yeux. »

Mme Quintal a d’ailleurs affirmé que le projet sera assurément reconduit l’an prochain.

Recyclage

La grande majorité des produits offerts durant le marché était faite à partir de matériaux recyclés.

Anciens morceaux de casse-tête, pots Mason et bouchons de liège faisaient partie des éléments utilisés par les élèves pour confectionner les différents items en vente.

Du cidre chaud et du pop-corn étaient également offerts.

Bonne cause

Toutes les sommes amassées durant le marché iront à la fondation J’ai faim à tous les jours, qui a pour mission de fournir des repas chauds à des jeunes de neuf écoles primaires de la région.

Les enfants étaient bien au fait que le fruit de leur travail irait pour une bonne cause.

« L’esprit de partage est très important, a soutenu Mme Vivier. C’est la période de l’année pour ça. »

« C’est un très beau geste », a ajouté Mme Quintal.