Développer la relation mère-enfant

Développer la relation mère-enfant

Hélène Bouchard et Sheena Boulanger organiseront des activités pour développer la relation mère-enfant, cet automne, à la Maison Simonne-Monet-Chartrand

Crédit photo : Adaée Beaulieu

Les mères ayant vécu de la violence conjugale et leurs enfants âgés de 5 à 13 ans pourront participer à des ateliers pour renforcer leur relation, cet automne, à la Maison Simonne-Monet-Chartrand, dans le cadre du projet Bouclier.

Ce service sera offert grâce à un partenariat entre la maison d’hébergement et l’Université de Sherbrooke. Le projet est une initiative de l’étudiante à la maîtrise en travail social, Sheena Boulanger. Elle dirigera les activités et sera aidée par l’intervenante au suivi individuel et l’intervenante jeunesse de la maison, Hélène Bouchard et Mélissa Bernier.

« Dans mes lectures, je me suis rendu compte que dans les cas de violence conjugale, la relation mère-enfant est souvent abîmée », explique Mme Boulanger.

« On va souvent travailler avec la femme pour qu’elle reprenne du pouvoir d’agir, mais il y a très peu de programmes offerts en même temps à la mère et à l’enfant », ajoute-t-elle.

Pour Hélène Bouchard, le fait de travailler de concert avec une université est une belle occasion. Elle croit que ce projet sera bénéfique pour la clientèle de la maison, car elle voit un besoin quant à la relation mère-enfant.

« Dans les cas de violence conjugale, la relation mère-enfant est souvent abîmée. »

– Sheena Boulanger

« Les mères sont souvent débordées et prises dans leur train-train et leurs problèmes quotidiens », mentionne-t-elle.

« Parfois, elles peuvent malheureusement avoir de la difficulté à combler les besoins de leurs enfants surtout qu’elles ont de la difficulté à identifier les leurs », ajoute-t-elle.

Fonctionnement
Sheena Boulanger a eu l’idée de nommer son projet Bouclier, car elle voit la relation mère-enfant comme une protection contre la violence conjugale. Afin de bien bâtir cette relation, elle organisera six rencontres de groupes de deux heures les samedis de 10 h à midi à compter du 30 septembre.

Lors de chaque atelier, un thème sera abordé, comme la communication, l’expression affective et la présentation de soi. Une petite présentation de celui-ci sera d’abord faite puis une bonne partie de la rencontre sera consacrée au jeu. Pour terminer, un retour sera effectué par le biais de discussions d’abord entre la mère et l’enfant puis en grand groupe.

Le projet inclura aussi des rencontres familiales individuelles qui seront offertes environ toutes les deux semaines. Une d’entre elles se tiendra avant le début des ateliers en grand groupe pour permettre à Sheena

Boulanger d’apprendre à bien connaître chaque mère et leurs enfants.
« Mon but, c’est d’offrir un soutien personnalisé. C’est sûr que dans un grand groupe, c’est moins facile de parler des problèmes vécus au cours de la semaine », affirme Mme Boulanger.

Rens. : Sheena Boulanger, 450 658-9780, poste 224