Un carnet de voyage musical signé François Rossignol


Publié le 13 avril 2017

François Rossignol lance un nouvel ouvrage de piano, écrit dans un road trip aux États-Unis.

©TC Media - Annabelle Baillargeon

MUSIQUE. Le musicien de Chambly, François Rossignol, a jeté sur papier son périple aux États-Unis dans son nouveau livre pour piano, Scrapbook notes from an American road trip, qui sortira en mai.

« La musique de mon livre est la transfiguration de mes notes de voyage. Chaque pièce de musique contient un texte d’introduction », présente l’artiste.

Muni de sa glacière et de sa caméra, M. Rossignol a pris la route pour décrocher. « J’avais besoin de me déconnecter, de vivre quelque chose d’autre », indique-t-il.

Ce dernier signe aussi toutes les photos de l’ouvrage, excepté le cliché d’un terrain en montagne dans le Kentucky. C’est sa bonne amie et correspondante, Rachel Grimes, qui l’a croqué.

« Je suis un fan fini de Rachel Grimes, admet-il. Un jour, je lui ai écrit et elle a eu le malheur de me répondre. Nous sommes devenus des pen pals. Sa conviction artistique et son intégrité m’inspirent. Ce n’est pas la meilleure compositrice, mais la plus intègre, donc la plus importante. »

Horaire chargé

François Rossignol a plus d’une corde à son arc. Compositeur et arrangeur musical, il multiplie les projets de toutes sortes.

Ces dernières semaines, il a réalisé les albums de trois artistes de la région. C’est lui qui signe la réalisation et les arrangements du dernier album <I>Bénédiction<I> de Steve Trottier, ainsi que son opus de méditation lancé le 8 avril.

François Rossignol a aussi ajouté ses couleurs au prochain disque du groupe Les Dindons d’Trécarré, ainsi qu’à celui de la chanteuse pop world beat, Isa.

« Ma job n’est pas de m’interférer au travers du processus créatif des artistes. Mon travail, c’est d’ajouter le sel à la sauce pour qu’elle pogne et qu’elle goûte », image-t-il.

De la scène à l’écran

Le Chamblyen a aussi créé la musique originale et la bande sonore de la pièce La Souricière, des productions La Comédie humaine. M. Rossignol ajoute sa touche à cette adaptation du texte d’Agatha Christie.

De concert avec la metteuse en scène, Michèle Deslauriers, il survole le scénario pour cibler les endroits où la musique est nécessaire.

« L’idée est de faire voyager le spectateur avec le bon transporteur, illustre M. Rossignol. J’essaie de partir de l’écho de la dernière émotion pour faire les transitions entre les scènes. Ça prend une vision très claire avec le metteur en scène, une compréhension organique. »

Au cours des prochaines semaines, il travaillera à nouveau avec l’équipe de la production, sur le projet Pygmalion, qui se déploiera en octobre.

Le compositeur laisse également sa trace au grand écran. En mars 2015, son travail pour le film La femme nue a été présenté au Festival international du film d’Aubagne. Ce rendez-vous est consacré à la promotion et à la création musicale pour l’image.

Il a également collaboré au court-métrage de François Fournier, La peur au ventre, tourné en grande partie à Chambly. Sa musique sur ce projet a traversé les frontières pour se rendre jusqu’à Cannes en 2012.

L’artiste de Chambly reprendra la route au cours des prochains mois pour présenter quelques concerts-causeries dans différents événements.