Steve Trottier sur les traces du chemin spirituel


Publié le 31 mars 2017

SPIRITUALITÉ. Steve Trottier lancera un livre en l’honneur du fondateur de l'organisme spirituel Sādhana et ami, Carmon Coutinho, lors d'un spectacle qui aura lieu à l’église de Richelieu, le 8 avril.

M. Coutinho est le fondateur de cet organisme qui aide les gens à découvrir leur chemin spirituel. Steve Trottier l'a côtoyé pendant les sept dernières années de sa vie. Quelques mois avant son décès, son ami lui a remis les enregistrements de ses enseignements.

Carmon m’a outillé pour être un meilleur père. J’ai acquis un discernement de vie avec lui.

Steve Trottier

« Quand j’ai appris qu’il nous avait quittés, j’ai commencé à écouter les cassettes. C’était très dur, j’ai tellement pleuré. C’est là qu’a commencé mon réel cheminement », confie l’artiste de Chambly.

Spontanément, l’idée d’écrire un livre lui est venue. Peu à peu, il s’est mis à écouter les enregistrements tranquillement, en prenant soin de transcrire chacune des phrases, tout en s’arrêtant pour bien saisir le sens de chacune d’entre elles.

« Parfois, je n’étais pas en harmonie avec ce qu’il disait. Je prenais le temps d’appliquer ses paroles pour les comprendre », indique Steve Trottier.

Au fil du temps, il a mis ses perceptions sur papier, pour rédiger un ouvrage inspiré de l’enseignement de son ami Carmon Coutinho. L’auteur a transporté son ouvrage dans de nombreux pays, où il a poursuivi son projet.

Ouverture du cœur

Dans son ouvrage, l'auteur se penche sur le karma, la réincarnation, la réalisation de soi et l’amour inconditionnel.

« Pour écrire le dernier chapitre, j’étais sur 440 volts! J’avais fait un jeûne et une méditation de trois jours. C’était un vrai lâcher-prise », ajoute-t-il.

À la naissance de son fils, M. Trottier a commencé la révision de son livre. Alors que son garçon pleurait, le mantra Tryambakam, qui signifie le cycle éternel de la vie, est venu à l’esprit de l’écrivain.

« La dernière fois que j’avais fait ce mantra, c’était à la mort de Carmon, mentionne-t-il. Mon fils pleurait et je le regardais en me demandant ce qu’il allait m’enseigner. Mon fils m’a ramené le Tryambakam. »

Quelques mois plus tard, Steve Trottier lançait son troisième album, <I>Bénédiction<I>, et nommait ce mantra en son honneur.

Équilibre

Aussi copropriétaire du gym Chez Trottier à Chambly et ancien Monsieur Canada en 2009, Steve Trottier ne voit rien de paradoxal à sa personnalité. Selon lui, il est essentiel de nourrir l’âme dans le corps, sans quoi, l’homme est vide.

« Nous sommes comme une lampe à l’huile, image-t-il. À la naissance, nous sommes purs. Le verre représente notre essence. En vieillissant, l’opinion de la famille, de l’école, du travail brouille le verre. Le décès de Carmon a marqué le début de mon nettoyage. »

Le pionnier de la musique new age, Patrick Bernard signe la préface de Sādhana du cœur, le premier livre de Steve Trottier. Un opus de méditation sera également glissé à la fin de l’ouvrage.

Patrick Bernard et Vahel feront partie du spectacle lors du lancement du livre du Chamblyen, le 8 avril, à 19h, à l’église de Richelieu. Réservations : 514 690-7687