Les corps flottants de Steve Poutré

Les corps flottants de Steve Poutré

L’artiste Steve Poutré a illustré le recueil de poésie, Corps Flottants.

Crédit photo : Courtoisie Bonnallie Brodeur Photographes

Le designer graphique de Saint-Mathias-sur-Richelieu, Steve Poutré, a imagé et signé la mise en page du recueil de poésie, Corps Flottants d’Amélie Prévost. L’illustrateur a produit une soixantaine d’œuvres pour accompagner les textes percutants de l’auteure, qui a remporté en 2016 la Coupe du monde de slam à Paris.

Amoureux de l’art abstrait, le Mathissois s’est lancé dans ce projet avec une carte blanche. « J’avais produit quelques épreuves et finalement, c’est resté intégral », indique avec satisfaction l’artiste.

« Quand Amélie m’a approché avec ce projet, elle m’a demandé si j’avais des corps flottants dans mes yeux. J’ai souri parce que oui, et on a découvert que nous étions pareils. Le titre m’a aussitôt inspiré plein de trucs abstraits, de silhouettes à définir. Ce fut mon point de départ », enchaîne-t-il.

Lui-même aux prises avec des masses auprès de ses globes oculaires, il a souhaité tracer un parallèle avec son œuvre dans l’ouvrage. « Je trouvais que l’abstrait s’appliquait bien, pour représenter des trucs qui fuient ou qui sont difficiles à affronter », décrit-il.

« La même importance est accordée aux poèmes et aux illustrations. C’est un vrai livre d’art, pas un recueil illustré », se réjouit l’artiste.

Liberté

Si le designer graphique a plutôt l’habitude de répondre aux commandes de clients, ce projet a nourri son côté artistique, lui permettant une plus grande liberté.

Au total, Steve Poutré signe 60 illustrations pour les 60 textes. Si certaines sont épurées, il joue dans les extrêmes pour en charger d’autres. « J’ai tenté de doser mon apport en fonction des poèmes. Je joue avec les vides et les trop-pleins », ajoute-t-il.

Pour créer, il a lu les poèmes et s’est laissé aller, sans trop tomber dans le réalisme. « J’ai beaucoup laissé intervenir le hasard, c’est très exutoire. J’ai essayé de m’inspirer de ma fille et de créer sans voir le regard des autres », complète-t-il

« La même importance est accordée aux poèmes et aux illustrations. C’est un vrai livre d’art, pas un recueil illustré. »
– Steve Poutré

Dans le recueil, ses illustrations suivent tout de même un certain cadre, variant du dessin à l’encre de Chine, en passant par l’acrylique. « J’avais quand même besoin de me fixer une contrainte, et j’ai décidé d’utiliser seulement le noir et le rouge, concède-t-il. Je trouvais que ça donnait un bel écho à la poésie et que ça variait les effets. »

« Dans ce projet, j’ai tenté de glorifier le hasard et ça m’a prouvé que c’est inutile de retravailler à outrance. On a fait un bel écho à la poésie qui permet ce même genre de trucs », résume M. Poutré.

S’il adore son métier de graphiste, Steve Poutré a tout de même besoin de projets créatifs pour équilibrer son esprit artistique. Le besoin de sortir les pinceaux vient toujours le chercher tôt ou tard. Si le projet de Corps Flottants s’est conclu, il a encore bien des idées derrière la tête.

L’ouvrage est maintenant disponible en librairies un peu partout au Québec sur commandes. Les intéressés peuvent le commander à la librairie Larico à Chambly.