La Corne d’abondance : une cuisine accessible à tous

La Corne d’abondance : une cuisine accessible à tous

De gauche à droite : Simone, Catherine Désourdy, Ginette et Lise.

Crédit photo : SM

L’ambiance était à la bonne humeur vendredi 2 février alors que les chefs volants de l’organisme la Corne d’abondance – Entraide alimentaire et solidarité situé à Chambly, s’attelaient à préparer des plats, dont une bonne partie sera consommée durant le mois.

« C’est toujours en deux temps : le mercredi la planification où l’on fait un choix de recettes à partir des idées des participantes, détaille Catherine Désourdy, animatrice et cuisinière. Vendredi, c’est l’étape de la préparation. »

Lors du passage du Journal de Chambly, Ginette, Simone et Lise échangeaient avec Catherine Désourdy autour d’une table où l’on a étalé les circulaires offrant des rabais. La viande hachée figurait, entre autres, parmi les produits à privilégier. « L’idée est d’utiliser de la viande hachée pour faire des cretons; il faut que ce soit économique. Nous ne ferons pas de recette de saumon s’il n’est pas offert en rabais. »

« Si on faisait les plats toutes seules, ça nous coûterait plus cher », enchaîne Lise qui est membre des Chefs volants depuis trois ans. « J’ai passé par différents groupes où il y avait aussi des mamans qui venaient avec leurs bébés », relate pour sa part Simone qui fréquente la Corne d’abondance depuis 10 ans. Ginette, elle, en est à sa troisième année. Elle dit avoir fréquenté plusieurs groupes, dont des retraités.

Catherine Désourdy explique que les plats peuvent être congelés, ce qui permet aux participantes de les consommer en les alternant avec d’autres préparations qu’elles peuvent faire chez elles. « Une fois que la liste des recettes est prête, elles se divisent la tâche pour aller à l’épicerie pour faire les achats des produits que l’on a déjà déterminés. »

Un réel besoin

La Corne d’abondance a vu le jour en 2001, mais les actions prises pour sa fondation datent de 1998 lorsqu’un groupe de citoyens faisaient état de préoccupations concernant la sécurité alimentaire. À l’époque, on a constaté que le jardin collectif étant saisonnier ne permettait pas d’assurer une alimentation toute l’année aux gens qui sont à faible revenu.

« Le but principal est d’aider les gens à apprendre à utiliser les circulaires pour cuisiner à moindre coût, indique Katheline Dugas, directrice générale de la Corne d’abondance.

« Un des plus gros défis de la Corne d’abondance, c’est de se faire connaître auprès de la population. Que les gens sachent que nos services s’adressent à tous. » – Katheline Dugas

Cette année, poursuit-elle, nous avons eu une petite augmentation des participants. « Les gens sont dans le besoin à cause de l’augmentation du coût du panier d’épicerie. »

La Corne d’abondance tire son financement de Centraide et du ministère de la Santé et des Services sociaux par l’intermédiaire du Programme de soutien aux organismes communautaires. Les participants aux différentes cuisines doivent assumer toutefois les frais d’achat de nourriture. L’organisme leur offre un lieu pour planifier et préparer les aliments.

L’organisme offre un service de cuisine jusqu’à la fin mai. Les camps de jour pour les enfants de 8 à 13 ans prennent le relais après, et ce, pendant six semaines.

Une cuisine ouverte à tous

L’organisme compte 116 membres dont 86 sont des membres actifs. Ceux-ci font partie de différents groupes, entre autres, les Chefs volants, les Joyeuses abeilles, les Gourmandes, les Petits Cuistots, etc. Les mamans avec des bébé bénéficient d’une halte-garderie gratuie pour les 0 à 5 ans.

« Un des plus gros défis de la Corne d’abondance, c’est de se faire connaître auprès de la population, fait observer la directrice générale. Que les gens sachent que nos services s’adressent à tous. »

Un premier pas

« Quand je suis arrivée ici, les hommes constituaient 1 à 2 % des participants. Aujourd’hui, c’est 15 %. » Katheline Dugas parle d’hommes devenus veufs et qui n’ont jamais cuisiné de leur vie; des jeunes pères qui ont des enfants en fin de semaine et qui au lieu d’aller dans un restaurant ou acheter de la nourriture transformée, préfèrent cuisiner en groupe, ou encore des aidants naturels qui doivent prendre soin d’un membre de la famille ou d’un conjoint.

Certes, la mission principale de l’organisme demeure la mise en œuvre d’activités d’entraide, mais également de créer un lieu de rencontres et d’échanges pour briser l’isolement.

La Corne d’abondance est située au 2391, avenue Bourgogne, à Chambly. Tél : 450 447-3414. Courriel : infocornedabondance.com