Christophe Normand signe avec Winnipeg

Christophe Normand signe avec Winnipeg

Christophe Normand dans la Ligue canadienne de football

La beauté d’un rêve, c’est qu’il peut un jour se réaliser… même si cela peut prendre 10 ans! À preuve, Christophe Normand savoure pleinement le contrat de deux ans plus une année d’option qu’il vient de signer avec les Blue Bombers de Winnipeg dans la Lig

Christophe était de passage dans le fief des Castors de Marieville le 21 mai, le berceau qui l’a vu naître. Il était venu saluer et remercier ses entraineurs dont Serge Leduc, qui a été le premier allumer la flamme de football chez le petit Christophe alors qu’il était en 6e année à l’école Crevier.

Il en a coulé de l’eau sous les ponts depuis. Christophe conserve de bons souvenirs de son séjour à Marieville et il est très reconnaissant de tout ce qu’il a reçu via le football.

«On ne le dit jamais assez, mais à l’école secondaire, s’il n’y avait pas des profs et des entraineurs qui se dévouent bénévolement, et qui sont là pour te botter le derrière pour te faire avancer, je ne sais pas si tant de jeunes aujourd’hui pourraient se rendre loin dans le sport, lance Christophe. J’ai été chanceux. J’ai eu de bons profs. Quand j’étais au secondaire, j’aimais jouer au hockey et au football. Un jour, Alain Larocque m’a dit: tu vas faire un joueur de hockey  médiocre. Mais au football, tu pourrais devenir une star! Cette remarque m’a longtemps trotté dans la tête. L’année suivante, j’abandonnais le hockey pour me donner complètement au football.»

Au secondaire, Christophe a rapidement fait sa marque. Dès le deuxième secondaire, ses entraineurs dénotent chez lui le profil parfait d’un joueur de football. Sa grande taille, plus de 6 pieds et 235 livres (aujourd’hui), rendait tout ce qu’il faisait facile.

Mais c’est en 5e secondaire qu’il vivra sa première heure de gloire où il a remporté le bol d’or.

C’est avec le Rouge et Or de l’Université Laval que Christophe obtiendra ses lettres de noblesse. Utilisé comme porteur de ballon, centre arrière et sur les unités spéciales, il contribuera aux conquêtes de la Coupe Vanier en 2012 et 2013.

Repêchage professionnel

Le processus pour le repêchage des joueurs dans la Ligue canadienne de football a lieu chaque printemps. En 2014, Christophe est invité à un premier camp d’évaluation à London en Ontario. Les joueurs sont évalués selon une batterie de test physique et en situation de match réel.

«Nous avions gagné la partie et j’avais vraiment réussi à me démarquer. J’ai pu monter tout ce que j’étais capable de faire», explique Christophe.

Sa bonne tenue lui vaudra une invitation officielle au camp de la LCF qui a eu lui en mars.

«Six des neuf équipes de la LCF se sont montrées intéressées: Montréal, Ottawa, Hamilton, Toronto, Saskatchewan et Winnipeg. D’une organisation à l’autre, les entrevues étaient bien différentes. Ça pouvait se faire de façon relaxe et informelle à trois ou quatre personnes, et d’autres comme Toronto, tu te retrouvais sur une chaise en face d’une armée d’entraîneurs assis derrière une grande table qui te bombardent de questions sur tous les sujets. J’étais bien préparé et je suis sorti de l’exercice très satisfait», explique Christophe.

Au final, à la séance de repêchage qui a eu lieu voilà quelques semaines, il sera repêché par Winnipeg en 4e ronde et le 33e joueur au total.

«Nous avons assisté au repêchage dans un restaurant à Québec. Nous étions une centaine de personnes à regarder TSN qui faisait l’annonce des sélections. Cinq joueurs du Rouge & Or ont été sélectionnés. Il y a moi, Danny Groulx, Karl Lavoie, Matthew Norzil et Brandon Tennant.»

Fort d’un nouveau contrat en poche, Christophe s’attaque maintenant au plus grand défi de sa vie.

«Je dois maintenant faire l’équipe. Et ça se fera durant les camps d’entrainement. Je pense vraiment être capable de percer. J’ai toujours été un des plus gros gars à mon poste. La transition de l’universitaire au professionnel pourra bien se faire. Je compte bien tout donner. Je remercie tous ceux à Marieville qui m’ont inculqué la passion du football, les Serge Leduc, Mario Blais, Michel Grisé, Alain Larocque, Jean-Guy Bellemare. Ils ont fait le joueur que je suis devenu aujourd’hui», conclut Christophe.

Au moment de lire ces lignes, Christophe Normand est en route pour Winnipeg. Jusqu’au 30 mai, il participe au camp des recrues. Débutera ensuite le vrai camp en compagnie des vétérans et des joueurs confirmés des Blue Bombers.