Caroline Gagnon l’emporte haut la main

Caroline Gagnon l’emporte haut la main

La nouvelle mairesse de Marieville, Caroline Gagnon, entourée de ses enfants et de son mari.

Crédit photo : Xavier Demers

Dans la foulée des élections de Valérie Plante (Montréal), Sylvie Parent (Longueuil) et Josée Néron (Saguenay), une autre femme s’ajoute à l’échiquier. Caroline Gagnon a aisément remporté le poste de mairesse de Marieville.

Elle a délogé le maire sortant, Gilles Delorme, avec une confortable avance, l’emportant avec 71,21 % des suffrages. Elle a devancé son opposant par plus de 1 200 voies.

« Sur le terrain, on sentait beaucoup d’enthousiasme pour nos idées, a-t-elle soutenu. Ils nous ouvraient leurs portes et nous, on va leur ouvrir la porte de l’hôtel de ville. »

La première chose que Caroline Gagnon compte faire à titre de mairesse est d’aller à la rencontre des organismes communautaires et des commerçants.

Autres luttes

En plus de la mairie, deux postes étaient aussi à pourvoir.

Dans le district 1, l’ancien maire Sylvain Lapointe a été élu avec 312 voix (56,4 %) contre Pierre Hainault, la lutte la plus serrée des trois.
Cynthia Vallée a pour sa part remporté le poste de conseillère du district 3 contre Martin Laurier, avec 74,1 % des suffrages.

M. Lapointe et Mme Vallée ont tous les deux appuyé publiquement la candidature de Mme Gagnon. Geneviève Létourneau (2), Monic Paquette (4) et Gilbert Lefort (6) qui ont été élus par acclamation ont également donné leur appui à la nouvelle mairesse.

Dans le district 5, Louis Bienvenu a été réélu sans opposition.

« C’est une victoire d’équipe avec des individus qui sont tellement différents, mais tellement complémentaires, a-t-elle affirmé. Ce qu’on a en commun, c’est un enthousiasme. »

Gilles Delorme

Du côté du maire sortant, Gilles Delorme, la défaite a été une grande surprise.

« Je suis renversé. J’ose espérer que Mme Gagnon aura un excellent mandat de façon professionnelle et qu’ils prendront des décisions équitables envers l’ensemble des contribuables pour qu’ils ne soient pas affectés par une augmentation des taxes foncières. »

Il a déclaré au Journal de Chambly avant de quitter l’école secondaire Mgr-Euclide-Théberge, qu’il allait « littéralement mettre beaucoup d’efforts pour quitter Marieville et ne plus être résidant de la ville ».

Participation

Si l’affluence semblait encourageante en début de journée, au final, ce ne sont que très peu de citoyens qui se sont prévalus de leur droit de vote à Marieville.

Seulement 36 % des électeurs inscrits ont effectué leur devoir de citoyen en se présentant à l’isoloir.

  • Sylvie Deveau

    Je trouve cela un peu immature de la part du maire sortant de dire qu’il fera tout pour quitter Marieville et aller rester ailleurs…