Carignan championne en recyclage : efforts attendus pour les ordures ménagères

Carignan championne en recyclage : efforts attendus pour les ordures ménagères

La patrouille verte a arpenté du 6 juin au 21 août 2017 des secteurs dans onze municipalités.

Crédit photo : courtoisie

Carignan sort championne en matière de recyclage avec un taux de rejets de 12 % des bacs inspectés par la Patrouille verte. Des efforts sont toutefois attendus sur le plan des ordures ménagères alors que 41 % des bacs contiennent des articles et des produits qui ne devraient pas s’y trouver.

Deux techniciens de Nature Action, l’organisme retenu par la MRC de la Vallée-du-Richelieu, ont arpenté du 6 juin au 21 août 2017 des secteurs dans onze municipalités. « Cette année, les patrouilleurs vont cibler les matières organiques », précise Arianne Levasseur, agente de communication auprès de la MRC.

« Nous sommes bien classés, mais nous devons continuer notre travail de sensibilisation », commente Patrick Marquès, le maire de Carignan qui ajoute accueillir favorablement les résultats. L’effort, poursuit-il, est attribuable à la population et au travail qui est fait par l’administration.

Le rapport 2017 classe certes Carignan bonne première en ce qui a trait aux matières recyclables; la Ville a encore du chemin à faire pour ce qui est des ordures ménagères. Ainsi, parmi les 488 bacs inspectés, 41 % contenaient des matières telles des articles recyclables, des matériaux secs de construction (bois, gypse), des résidus domestiques dangereux et même des appareils ménagers.

« Nous sommes bien classés, mais nous devons continuer notre travail de sensibilisation. » – Le maire Patrick Marquès

« La sensibilisation est un travail de longue haleine. Il faut toujours revenir à la charge. Il y a des collectes annuelles qui sont organisées pour les déchets dangereux », rappelle le maire Patrick Marquès en ajoutant qu’un comité de développement durable sera créé sous peu.

Des efforts attendus ailleurs

Si Carignan a enregistré 12 %, un taux de rejets enviable en matière de recyclage, le taux moyen dans les 11 villes demeure assez élevé, soit 33 %. Beaucoup d’efforts restent à consentir étant donné que « globalement, 44 % des bacs inspectés contenaient des matières non acceptées dans la collecte des ordures ménagères », peut-on lire dans le rapport.

Le document rapporte par ailleurs des quantités importantes de résidus verts dans de nombreux bacs, une pratique jugée courante. Précisons par ailleurs que certains citoyens rencontrés par l’équipe de patrouille ont fait état, en matière de recyclage de la difficulté à distinguer les plastiques acceptés de ceux qui ne le sont pas.

La patrouille qui est à sa 4e opération a coûté 17 980 $. Chambly et Saint-Basile-le-Grand n’y participent pas. Vigie Chambly, une équipe de cinq personnes, a été retenue par la Ville pour faire de la sensibilisation l’été dernier auprès de la population. Même exercice effectué par Nature Action qui avait reçu un mandat de Saint-Basile-le-Grand en ce sens.

Question :

Devrions-nous réduire au minimum l’envoi d’articles dans les bacs d’ordures ménagères ?