Ben Affleck surprend dans le rôle d'un autiste


Publié le 2 février 2017

Dans le film Le comptable, du réalisateur américain Gavin O’Connor, l'acteur Ben Affleck interprète un personnage difficile atteint de la maladie d’Asperger. Au final, la manière qu’a empruntée l’acteur de 45 ans pour interpréter Christian Wolff est efficace.

Étoiles: *** Pascal Cloutier

Wolff est un comptable très spécial. Savant, autiste et obsessif, le garçon vit dans sa tête depuis toujours. La routine du comptable que les images d’O’Connor nous décrivent ne laisse jamais place à l’improvisation. Le département du trésor s’interroge sur Wolff qu’on aperçoit sur plusieurs clichés obtenus lors de réunions clandestines avec des clients suspects.

Plus on avance dans le film, plus on s’aperçoit que le comptable a beaucoup plus à offrir que des conseils financiers au plus offrant. Christian Wolff est rompu aux opérations militaires les plus délicates, sa manière de se battre, de tirer du fusil et de régler les situations les plus difficiles en fait un être supérieur physiquement et intellectuellement.

C’est dans ses relations avec les gens que tout ne fonctionne pas rondement. Il doit donc défendre sa réputation sur deux plans et il prendra deux chemins particuliers pour y parvenir.

La présence de l’acteur oscarisé J.K. Simmons dans un rôle de soutien est rassurante parce que la performance de l’actrice Anna Kendrick n’est pas très impressionnante. Si Affleck réussit le tour de force d’interpréter un personnage très particulier, Kendrick ne réussit même pas à incarner une femme ordinaire. Bref, nous sommes en présence d'un film d’espionnage qui n’est pas sans rappeler la série mettant en vedette un dénommé Jason Bourne. À la différence qu’on n’y traite pas d’amnésie, mais d’autisme.

Lisez plus de suggestions cinéma maison en cliquant ici