Journée mondiale contre le cancer : prévenir le grand C

Une chronique de l'Association pour la santé publique du Québec

Publié le 3 février 2017

Le fait de faire tous les jours une activité qui nous fait du bien permet de réduire notre niveau de stress : faire une marche sur l’heure du dîner, lire un livre dans l’autobus ou avant de se coucher, prendre plaisir le soir à cuisiner, etc.

Le 4 février, c’est la journée mondiale contre le cancer. Au Québec, depuis l’an 2000, le cancer est la principale cause de mortalité; près d’un Québécois sur deux recevra un diagnostic de cancer au cours de sa vie; toutes les 10 minutes, un Québécois apprend qu’il est atteint d’un cancer et toutes les 25 minutes, quelqu’un en meurt.

Des statistiques, c’est froid, impersonnel. Moi, le cancer m’a enlevé mon père. Il est décédé il y a 5 ans, d’une leucémie contre laquelle il s’est battu 18 mois. Sa plus grande frustration c’est que, malgré une hygiène de vie parfaite, il n’a pas été épargné. Est-ce à dire que ça ne sert à rien d’adopter de saines habitudes de vie? Bien sûr que non. Parfois, la vie est injuste. Avant son diagnostic de cancer, mon père a été dans une forme splendide et a pu réaliser la plupart de ses rêves justement parce qu’il était en forme et en pleine santé.

Alors, célébrons la vie et mettons toutes les chances de notre côté!

En 2016, le thème de cette journée était « Nous pouvons, je peux »…   Voyons ce que vous pouvez faire pratiquement pour prévenir le grand C…. .

·         Je peux…cesser de fumer!

·         être actif au moins 30 minutes par jour, il suffit d’une marche sur l’heure du dîner!

·         Manger frais! Si je ne comprends pas le nom des ingrédients sur un produit, c’est qu’il est trop transformé. Je peux prioriser les fruits, les légumes  et mettre au rencart les boissons sucrées.

·         Modérer ma consommation d’alcool : il n’y a pas de seuil de consommation d’alcool sans risque.

·         Appliquer de la crème solaire avant chaque exposition.

J’ajouterais à toutes ces recommandations, l’importance de profiter de la vie et d’avoir du plaisir tous les jours. Avoir une bonne santé mentale est aussi essentiel! Pour ça, il faut d’abord répondre à nos besoins de base, c’est-à-dire manger à notre faim et dormir suffisamment.

Ensuite, le fait de faire tous les jours une activité qui nous fait du bien permet de réduire notre niveau de stress : faire une marche sur l’heure du dîner, lire un livre dans l’autobus  ou avant de se coucher, prendre plaisir le soir à cuisiner, etc.

Au fond, l’essentiel, c’est de s’occuper de notre santé globalement et de manière durable.

Émilie Dansereau, chargée des dossiers Saines habitudes de vie à l'Association pour la santé publique du Québec

Plus d'infos en cliquant ici