Épuisement professionnel : reconnaître les signes pour mieux le prévenir

Publié le 24 janvier 2017

Réduire — voire éliminer — les sources de stress chronique est la meilleure façon de prévenir l’épuisement professionnel.

©Â© by Tyler Olson

L’épuisement professionnel est un état de fatigue extrême causé par un stress chronique principalement relié au travail. Cette condition est à la fois émotionnelle, mentale et physique. Accomplir les diverses tâches inhérentes à son rôle professionnel devient de plus en plus exigeant pour la personne qui en souffre.

Reconnaître les signes

Souvent vécu comme un échec, l’épuisement professionnel s’accompagne généralement de déni. D’où l’importance d’en connaître les symptômes : il est ainsi possible de venir en aide à un collègue épuisé, par exemple. Les principaux signes sont les suivants :

• Absentéisme accru;

• Anxiété, insécurité, confusion, difficulté à exercer son jugement;

• Baisse de confiance en soi, sentiment d’incompétence et d’échec;

• Cynisme et insatisfaction;

• Démotivation et désengagement par rapport au travail;

• Difficultés à se concentrer, pertes de mémoire;

• Diminution du rendement et de la productivité;

• Douleurs musculaires, maux de dos, migraines, problèmes digestifs, infections à répétition (rhume, grippe, otite, etc.);

• Erreurs ou accidents plus fréquents;

• Fatigue constante;

• Insomnie;

• Irritabilité, colères spontanées, larmes fréquentes, réactions excessives;

• Isolement;

• Perte ou prise de poids.

Prévenir l’épuisement professionnel

Réduire — voire éliminer — les sources de stress chronique est la meilleure façon de prévenir l’épuisement professionnel. Ainsi :

• Identifiez les causes de stress, apprenez à en reconnaître les symptômes et soyez attentif à ceux-ci;

• Appuyez-vous au besoin sur votre réseau social;

• Fixez-vous des objectifs réalistes, établissez l’ordre de priorité de vos tâches et apprenez à déléguer ou à dire « non » lorsqu’il le faut — réévaluez l’organisation du travail avec votre supérieur si vous sentez que c’est nécessaire;

• Assurez-vous de décrocher du travail à quelques reprises pendant la journée (dîner, pauses, etc.);

• Réservez du temps pour vous, pour vos loisirs, etc.

Vos habitudes de vie peuvent aussi influer sur votre niveau de stress. Consommer de grandes quantités de café ou fumer, par exemple, peut favoriser le stress, alors que l’activité physique contribue grandement à le réduire. Prenez donc le temps d’évaluer vos habitudes et d’essayer de les modifier, s’il y a lieu.