Le chef du Parti québécois de passage à Chambly


Publié le 15 mai 2017

Jean-François Lisée en discussion lors de sa visite à Chambly.

©Photo: TC Media - Xavier Demers

POLITIQUE. Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, a rencontré des militants péquistes à la brasserie La Croisée des chemins, le 15 mai, pour parler des enjeux qui touchent la région.

M. Lisée fait une tournée du Québec pour prendre le pouls de ses sympathisants sur le terrain.

« Le Parti québécois présentement est en phase active de recrutement et de connexion locale et régionale, a-t-il affirmé. On sent beaucoup d’énergie sur le terrain. On veut entendre les propositions des gens sur le terrain sur ce qu’ils considèrent comme prioritaire et dans quelle voie on devrait prioriser nos actions. »

Le chef de l’opposition officielle s’est entretenu avec environ 80 militants péquistes au sujet des enjeux locaux. Il s’est d’ailleurs prononcé sur le dossier de l’agrandissement de l’école secondaire de Chambly.

« Ça aurait dû être réglé depuis longtemps, croit M. Lisée. L’incapacité du ministère de l’Éducation de prendre en compte ce qui va arriver dans deux ou trois ans est très problématique puisqu’on n’agrandit pas les écoles à temps pour absorber les nouveaux enfants. »

Le chef du PQ a aussi donné son avis sur le prolongement du tracé du Réseau électrique métropolitain jusqu’à l’angle des autoroutes 10 et 35.

« Le problème avec le tracé du REM, présentement, c’est qu’il ne réduit pas beaucoup l’utilisation de la voiture. Tous les projets qui permettent de rendre la REM plus disponible sans avoir à utiliser son véhicule, je suis très ouvert à ça. Ça ne peut pas s’arrêter dans le milieu. Ça va créer des embouteillages pour s’y rendre et des gaz à effet de serre. »

« Ce qu’il manque dans le transport en commun, c’est un plan d’ensemble, a-t-il ajouté. On veut un plan métropolitain pour qu’il y ait de plus en plus d’utilisation du transport en commun pour que les gens délaissent leur voiture. »