Le Parti vert accuse TVA de favoritisme

Publié le 30 septembre 2015

La chef du Parti vert, Elizabeth May.

©Tirée de Facebook

EN BREF. Le Parti vert soupçonne le chef du Parti québécois d'être lié à l'absence d'Elizabeth May au débat des chefs présenté par TVA, vendredi prochain.

«Comment justifier la présence du Bloc et l’absence du Parti vert? Est-ce que la proximité et l'amitié déclarée entre Pierre Karl Péladeau, toujours lié à TVA, et Gilles Duceppe peuvent expliquer ce favoritisme?» a demandé hier le candidat du Parti vert Daniel Green, rappelant que sa formation comptait trois députés à Ottawa, contre deux pour le Bloc québécois.

Duceppe veut une «loi 101 fédérale»

Le chef bloquiste Gilles Duceppe souhaite proposer un projet de loi qui forcerait les entreprises de juridiction fédérale à se soumettre à la loi 101. Cette loi ne s'appliquerait qu'au Québec.

«C’est inacceptable qu’au Québec certains travailleurs soient privés de ce droit de travailler en français», a mentionné M. Duceppe hier, alors qu'il faisait campagne dans la circonscription montréalaise de Rosemont-La-Petite-Patrie.

Les employeurs de quelque 200 000 travailleurs n'ont pas à appliquer la Charte de la langue française et ne sont donc pas tenus de faire du français la langue de travail.

Des néo-démocrates contre le port du niqab

La candidate néo-démocrate dans Joliette, Danielle Landreville, se prononce contre le port du niqab lors des cérémonies d'assermentation, contrairement à la position prise par son chef, Thomas Mulcair, qui juge les mesures d'identification en place suffisantes.

Elle a tenu à faire le point sur sa position face au port du niqab afin d'enlever toute ambiguïté pour ses électeurs.

En entrevue, elle explique avoir été souvent abordée à propos du port du voile intégral. «C'est un sujet qui brusque beaucoup les gens.»

Mme Landreville est également opposée au port du voile intégral dans la sphère publique.

Le candidat néo-démocrate dans Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, Roméo Saganash, est lui aussi contre la position de son chef.

TC Media et Élise Brouillette