Pierre Breton…d’élu municipal à député fédéral

Stéphanie Mac Farlane stephanie.macfarlane@tc.tc
Publié le 21 octobre 2015

Élu député de Shefford à Ottawa, Pierre Breton démissionnera de son poste de conseiller municipal de Granby. Il va analyser s’il percevra ou non son allocation de départ.

©TC Media – Stéphanie Mac Farlane

Pierre Breton a célébré sa victoire, lundi soir, en compagnie d’une centaine de partisans. Au lendemain de son élection, il a accordé à TC Media sa première entrevue à titre de député de Shefford.

«Ce sont de belles émotions. Il fallait prendre le temps de fêter ça et de reconnaître le travail de tout le monde, souligne Pierre Breton. C’est un beau privilège que les citoyens m’accordent de pouvoir les représenter. C’est un honneur, une fierté.»

À l’élection de 2011, les libéraux tiraient de l’arrière par 22 720 voix. Lundi, le Parti libéral du Canada (PLC) dans Shefford a gagné par 9 865 votes. «C’est majeur», constate Pierre Breton.

L’élection étant maintenant derrière lui, le Granbyen souhaite entreprendre rapidement son travail de député. Formations et rencontres avec le PLC rempliront une partie de son agenda. Il souhaite également assurer le suivi des dossiers avec Réjean Genest, le député sortant. «Je n’ai eu aucun contact avec le NPD. Ça fait partie de la planification», enchaîne M. Breton.  Il souhaite notamment assurer le suivi des dossiers de ses nouveaux commettants.

De Shefford à Ottawa

Pierre Breton entrevoit son nouveau défi en deux volets. «Je veux bien représenter les citoyens de Shefford et les défendre à Ottawa. Je veux aussi bien représenter Ottawa dans le comté de Shefford. Pour ce faire, je devrai me familiariser avec les enjeux nationaux», illustre M. Breton.

Moins de 24 heures après son élection, il n’a pas souhaité s’avancer sur son plan des 100 premiers jours à la députation de Shefford. «Je veux être à l’écoute des gens comme je l’ai toujours été et je vais être disponible et présent. Je veux être tenace et perspicace dans les dossiers. On a pris des engagements. Je vais m’assurer de bien les défendre pour les quatre prochaines années.»

Pierre Breton aspire-t-il à des fonctions précises dans l’équipe Trudeau? «On a tous des forces et des qualités. L’organisation nous connait. Je laisse le soin au Parti de m’assigner là où je serai le plus utile selon mes forces et compétences. Je m’en vais là pour travailler.»

Et la Ville de Granby?

Dès à présent, le siège de conseiller #3 de Pierre Breton à la Ville de Granby est libre, ou presque. Des élections partielles seront organisées. «Ça fait partie de ce qui était envisagé si on gagnait. C’est quelque chose qui me fait drôle. Ça fait 10 ans que j’occupe ce siège. Je peux vous assurer que les gens de mon quartier viennent de gagner un député qui va continuer à défendre leurs intérêts et leurs dossiers à Ottawa. Ils n’ont rien perdu.» La fusion municipale, l’acquisition des Terres Miner et la protection de 350 acres figurent parmi les faits marquants de son passage à l’hôtel de ville de Granby.

Pierre Breton soutient qu’il n’interviendra pas dans la campagne qui s’enclenchera. Il ne sait toutefois pas quand son siège sera complètement libre. «Je vais devoir avoir des informations pertinentes pour la suite des choses.» Compte-t-il percevoir son allocation de départ à titre de conseiller démissionnaire? «Ça fait partie des éléments qu’on va analyser. Je vais prendre la décision qui s’impose par la suite», ajoute-t-il. Il assure que son successeur pourra compter sur son entière collaboration pour la transmission des dossiers.