Karine Desjardins y a cru

Denis Bélanger denis.belanger@tc.tc
Publié le 20 octobre 2015

Dans les premiers instants du dépouillement des votes, la candidate libérale Karine Desjardins menait dans Beloeil-Chambly. Elle y a cru longtemps et a attendu à la toute fin avant de commenter son résultat.

«Dans la région, ça fait 35 ans qu'on est pas au pouvoir. Je ne peux que féliciter les électeurs et l'équipe, nous avons fait quelque chose de grand», a lancé Mme Desjardins.

Cette dernière considère d'ailleurs sa 2e place comme une victoire. «En 2011, nous étions loin derrière, (4e notamment derrière Jean-François Mercier). Nous avions donc une base de militants et infrastructure bien mince dans la circonscription. Nous avons même chauffé durant la soirée. J'ai le goût de rester engagée.»

 En 2011, le libéral Bernard Delorme n'avait eu que 8,9% des votes. Le dernier libéral à avoir représenté le la circonscription à Ottawa est Raymond, qui a été élu deux fois, en 1979 et en 1980. En 1984, il a été défait par le conservateur Richard Grisé. La circonscription s'appelait uniquement Chambly.

«Nous, le Bloc et le NPD avons fait une belle course respectueuse pour débattre de nos idées. Je félicite M. Dubé qui est notre nouveau député. Je vais le suivre de très près, car je suis sa concitoyenne», a ajouté Karine Desjardins.