Route 112 est: Carignan demande la prolongation de la zone de 70 km/h


Publié le 8 février 2017

La Ville de Carignan désire que le ministère des Transports prolonge la zone de 70 km/h sur la route 112 est.

©Photo: TC Media - Jean Laramée

CIRCULATION. Le conseil municipal de la Ville de Carignan a déposé, lors de la séance du 7 février, une demande au ministère des Transports (MTQ) pour prolonger d’environ 600m la zone de 70 km/h, située sur la route 112 en direction est.

Le scénario de la Ville prévoit que les automobilistes devront réduire leur vitesse un peu avant l’entreprise Palomino, entre les intersections des chemins Bellevue et Bellerive.

Les élus ont décidé de faire cette demande en raison de la future intersection qui donnera accès au Faubourg Carignan et de la présence d’autres commerces à proximité. Ils désirent assurer une plus grande sécurité aux usagers de ces entreprises.

Analyse du ministère des Transports

La porte-parole du MTQ Stéphanie Langelier, souligne qu'aucune requête pour ce tronçon de la route 112 n'a été reçue auparavant. Habituellement pour ce genre de requête une résolution demandant la diminution d’une limite de vitesse doit être envoyée au ministère, ensuite une rencontre avec la Ville est organisée afin d’identifier la problématique et comprendre les différents enjeux.

Le ministère réalise également une analyse de la circulation pour vérifier si la limite de vitesse affichée est cohérente avec l’environnement de la route pour permettre d'assurer la sécurité routière et la fluidité de la circulation.

Les principaux éléments analysés sont les caractéristiques comme si la chaussée est divisée, le nombre de voies, ainsi que la présence de bordures, de trottoirs, et de stationnements, l’éclairage, les fossés ou  une courbe. Le ministère prend aussi notamment en compte la vitesse réellement pratiquée et le débit de circulation.

Le délai pour compléter une telle analyse est généralement de quelques mois, mentionne Mme Langelier. Celui-ci peut être prolongé l’hiver, car certains relevés ne peuvent être effectués lors de cette saison.

La porte-parole tient à souligner que la signalisation à elle seule n’est pas suffisante. Pour être respectées, les limites de vitesse doivent correspondre aux caractéristiques du milieu traversé, puisque les usagers adaptent leur comportement en fonction de celui-ci. Par exemple, ils réduisent leur vitesse dans un milieu urbanisé et l’augmentent dans un environnement plus ouvert.