71 ans d’amour pour Pierre Gauthier et Helene Hartnell

71 ans d’amour pour Pierre Gauthier et Helene Hartnell

Pierre Gauthier et Helene Hartnell célèbrent leur 71e anniversaire de mariage.

Après 71 ans de mariage, le vétéran de la Deuxième Guerre mondiale, Pierre Gauthier, et sa femme Helene Hartnell sont toujours aussi amoureux. Alors qu’il fête cet anniversaire le 12 juillet, ils ont accepté de raconter leur histoire d’amour au Journal de Chambly.

Tout a commencé en 1944 alors que les deux jeunes adultes travaillaient dans l’armée pendant la guerre. Mme Hartnell, une Britannique, faisait partie d’une unité composée de femmes et s’occupait de faire la distribution de pains aux soldats. M. Gauthier se trouvait dans un camp militaire non loin de la boulangerie après avoir été envoyé outre-mer par les Forces armées canadiennes.

C’est dans une salle de danse que leur destin s’est croisé par un samedi de congé. « On allait là pour essayer de ramasser les filles. J’ai traversé la salle pour lui demander de danser », raconte Pierre Gauthier.

Le jeune couple a commencé à fréquenter les pubs presque toutes les fins de semaine. Toutefois, au bout de quelques mois, M. Gauthier a dû quitter l’Angleterre pour participer au débarquement de Normandie.

Mariage

À son retour, il a demandé sa bien-aimée en mariage, mais elle a refusé à plusieurs reprises. « C’était du nouveau et de l’inconnu. Je savais que je devrais partir dans un autre pays », explique-t-elle.

Après avoir réussi à la convaincre, Pierre Gauthier a toutefois dû convaincre l’armée d’autoriser cette union. Il a dû passer des tests médicaux et psychiatriques avoir d’obtenir la permission. Helene Hartnell a aussi dû entreprendre de nombreuses démarches.

« Ils pensaient que c’était quelque chose de temporaire et ils réalisaient dans le temps qu’il y avait une différence énorme dans nos trains de vie », mentionne M. Gauthier.

Malgré tout, les deux tourtereaux ont pu s’unir dans une chapelle militaire en 1946. La cérémonie s’est déroulée en toute simplicité sans robe blanche ni fioritures.

« C’était une période stricte en Angleterre. La nourriture et le linge étaient rationnés », explique Pierre Gauthier.

Ils sont ensuite partis en voyage de noces dans le sud de l’Angleterre pendant deux semaines.

Enfants

Peu de temps après le mariage, Helene Hartnell est tombée enceinte de leur fils. Dans la même période, Pierre Gauthier est revenu au Canada, car il devait s’établir avant que sa femme ne fasse la grande traversée. Le petit garçon est né au Canada et quelques années plus tard Mme Hartnell a donné naissance à une fille.

La petite famille s’est établie à Chambly en 1959 puisque le gouvernement avait acheté et subdivisé des terres pour les offrir aux vétérans.

« Nous ne parlons pas du passé, mais du présent et du futur. » – Pierre Gauthier

Vie à deux

Le couple se dit surpris d’être toujours ensemble et de vivre encore à 90 et à 92 ans.

« Beaucoup de femmes qui ont marié des soldats canadiens pendant la guerre n’ont pas été capables de rester ici et sont retournées dans leur pays », souligne Pierre Gauthier.

Malgré le froid auquel elle n’était pas habituée et les autres adaptations, Helene Hartnell a choisi de rester.

« Mes enfants m’ont gardé ici et je ne voulais pas les abandonner », affirme-t-elle.

Les quinze premières années de leur union ont aussi été difficiles puisque M. Gauthier a vécu un choc post-traumatique en raison de la guerre.

Le couple mentionne que le secret de leur mariage est la patience et le fait de ne pas toujours ressasser les erreurs de l’autre.

« Nous ne parlons pas du passé, mais du présent et du futur », déclare Pierre Gauthier.