15e édition du Souper bénéfique de la Maison Simonne-Monet-Chartrand

15e édition du Souper bénéfique de la Maison Simonne-Monet-Chartrand

L’an dernier, le Souper bénéfique de la Maison Simonne-Monet-Chartrand s’est fait sous le thème des années 20.

Crédit photo : Jean Laramée

La Maison Simonne-Monet-Chartrand tiendra la 15e édition de son Souper bénéfique sous le thème de Rock Around the Clock, au restaurant Fourquet Fourchette, le 25 octobre.

Ce souper permettra à la maison de financer les rénovations qu’elle compte faire. Elle a déjà obtenu une subvention de 216 000 $ de la part du gouvernement provincial à cet effet.

« Depuis les trois dernières années, les fonds amassés vont servir à un projet : transformer la maison pour qu’elle puisse accueillir les femmes à mobilité réduite, a affirmé l’agente de liaison de la maison, Julie Genest. On veut transformer la maison pour qu’elle devienne plus sécuritaire et avoir une rampe, une chambre et une salle de bain à l’étage et agrandir les cadres de porte pour qu’un fauteuil roulant puisse y passer. »

Lors de son souper de l’an dernier, la Maison Simonne-Monet-Chartrand a amassé 28 000 $, une augmentation de 4 000 $ par rapport à l’année précédente. Les responsables de la maison souhaitent obtenir 30 000 $ cette année.

« On pense bien faire ce montant cette année, a confirmé Mme Genest. On croit que ce sera aisément atteignable. »

La porte-parole de l’événement de cette année sera Marylin Huet, une victime de violence conjugale dont l’histoire avait fait le tour de la province en 2016.

« Il y a une chose très importante pour la maison, il faut que les femmes retrouvent leur pouvoir. C’est ce que chaque conjoint violent essaie d’enlever à sa victime. Retrouver la dignité est une chose très importante pour ces femmes. »

Les 160 billets pour le souper bénéfique ont tous été vendus. L’an dernier, environ 150 personnes étaient présentes pour l’événement.
Ville contre la violence

La Ville de Chambly a annoncé lors de cette même conférence de presse qu’elle est devenue municipalité alliée contre la violence conjugale.

Le maire Denis Lavoie, qui sera président d’honneur de la soirée, a soutenu qu’il voulait contribuer à la sensibilisation pour cette cause, qui passe encore sous silence.

« C’est une cause qui se doit d’être publicisée, a-t-il affirmé. C’est un défi que nous avons sociétalement pour que tout le monde soit en sécurité et ait le sentiment de sécurité. »

Parmi les actions concrètes qui seront posées, la Ville publicisera sa participation à la campagne provinciale via ses oriflammes, ses stèles électroniques, son site Internet et sa page Facebook.

« Il y a une chose très importante pour la maison, il faut que les femmes retrouvent leur pouvoir. C’est ce que chaque conjoint violent essaie d’enlever à sa victime. »
– Marylin Huet

Projet Bouclier

Le projet Bouclier, qui vise à rétablir les relations entre les mères victimes de violence conjugale et leurs enfants est en processus de recrutement.

Le projet est l’initiative d’une stagiaire à la maîtrise à l’Université de Sherbrooke, Sheena Boulanger. Il sera d’une durée de six semaines et vise les familles avec des enfants âgés de 5 à 13 ans.

« Moi, ce que j’ai visé, c’est la relation mère-enfant qui est souvent abîmée quand il y a de la violence conjugale », a expliqué Mme Boulanger.

Les séances, qui privilégient une approche commune avec les enfants et les mères, se dérouleront les samedis matin à partir du 26 octobre.

Les intéressées peuvent contacter Sheena Boulanger, au 450 658-9780, poste 224.